La puissance des musiques de film

Il est de ces œuvres dont la puissance réside dans la qualité de nombreux critères. Cela peut-être un scénario à l’écriture magistrale, offrant des citations mémorables. Cela peut-être une scène servie par l’interprétation d’un acteur ou d’une actrice proche de la perfection. Mais aujourd’hui, j’aimerais m’attarder sur un autre facteur d’une œuvre à la puissance non négligeable, la musique.

Une des fins les plus poignantes du cinéma, et la musique y est pour beaucoup !

Mais qu’est-ce que la puissance lorsque l’on parle d’une œuvre et plus particulièrement de musique ? Une définition difficile à mettre à l’écrit sur un bout de papier. Et si elle est si difficile à définir, c’est avant tout parce qu’elle est propre à chacun et qu’elle implique principalement un ressenti vis à vis de notre propre sensibilité. En ce sens, la puissance est une notion très abstraite et diablement variable d’un individu à un autre. Si une définition devait être faite par moi au sein de cet article, je dirais que la puissance d’une musique au sein d’une œuvre réside dans l’écho qu’elle crée en nous.

Car oui, et je sais que nombre d’entre vous seront de mon avis quand j’écris cela, nous sommes tous capable de nous remémorer une musique sorti tout droit d’un film ou même d’un anime. C’est parfois même la première chose qui nous revient lorsque l’on évoque le nom d’une œœuvre. Comme un songe prenant possession de notre tête, la musique souhaite sortir, s’extirper, et nous pousse à fredonner ou a siffler. C’est inévitable, impossible à empêcher et difficile à arrêter.

Je veux assister à ce concert !

Mais outre le fait de les voir s’emparer de notre esprit, ce qui fait la réelle différence entre une mélodie lambda et une autre clairement au dessus du lot tient également de sa faculté visuelle. Ce que j’appelle ici la faculté visuelle d’une musique, c’est sa capacité à nous remémorer des moments de cet œuvre. A revoir en nous des moments marquants à la simple écoute de quelques notes. En effet, qui n’a jamais eu cette impression de revoir la Comté pleine de vie telle une fourmilière et les sourires de ces petites créatures à l’apparence humaine que sont les Hobbits en écoutant la musique Sound of the Shire de Howard Shore ? De même, qui ne voit pas encore la toupie tournoyant éternellement sur cette table lorsqu’il écoute Time de Hans Zimmer ?

Lorsque l’on réalise un film, il est diablement important de ne pas négliger un seul de ses aspect sous peine de perdre en intensité. Car c’est cette intensité qui permet de captiver le spectateur. Prenez les plus merveilleux acteurs et actrices actuellement disponible, ces malheureux ne pourront absolument rien faire pour la qualité du film si le scénario est bâclé. Et a ce petit jeu, je suis intimement persuadé que la musique est l’élément le plus important à ne pas négliger. Prenons l’exemple de l’hommage à Tony Stark suite à son tragique décès. Vous voyez la scène regroupant l’ensemble des personnages l’ayant connu se recueillant ? Maintenant, imaginez celle ci en enlevant la musique The Real Hero de Alan Silvestri. Beaucoup moins poignante hein ?

C’est parce que la musique d’une œuvre s’avère presque être finalement l’élément le plus important de celle ci. C’est elle qui illustre les histoires se déroulant à l’écran. Au même titre que les dialogues et images offertes, elle raconte le déroulement de l’histoire. La musique est pionnière dans sa fonction de narrateur, n’ayant même pas besoin de dialogue aux prémisses du cinéma alors qu’il était encore muet. 

Le jeu d’acteur dans une scène à la capacité de nous offrir un moment d’émotion fort. Mais la musique n’a rien à envier. Nous autres humains sommes extrêmement réceptifs à la beauté d’une musique et cela se vérifie d’autant plus concernant les musiques d’une œuvre. Elle a cette capacité à faire ressortir en nous, sans même l’avoir devant nos yeux, des sentiments vécus lors du visionnage sans en perdre le moins du monde en intensité. Je ne suis pas homme à pleurer mais je n’ai pas peur de le dire, certaines mélodies ont le don de me donner les larmes aux yeux. Et c’est cela, la puissance redoutable d’une musique !

8 commentaires

    • L’idée m’a traversé l’esprit mais ça aurait été tellement difficile à choisir que je me suis dit que ça ferait l’objet d’un autre article 😅👍

      J'aime

  1. Il y a quelques années, on entendait peu parler de l’importance des OST dans une œuvre cinématographique. Alors, quand je vois passer des articles traitant du sujet … je suis joie !
    Mon iPod est composé d’OST de films, séries, animes et jeux-vidéo à 80%. Avec eux, je revis des émotions et revois défiler des images qui m’ont marqué … Mes coups de cœur sont nombreux ! Mais je recommande régulièrement les OST de « Ori and the Blind Forest », « Journey », « Vision d’Escflowne », « Game of thrones », « Attack on Titan », « Gladiator », « Blood Diamond » …

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s