Pokemon, le choix de toute une vie.

La vie est faite de décision qui guide notre future disait un grand sage et philosophe du nom de GregGS quand il passa le bac philo. Recueillant un misérable 6/20 pour cette citation d’une profondeur sans égale, le correcteur ne devait jamais avoir joué a Pokémon. Si cela avait été le cas, il aurait sûrement compris le dilemme que cela a pu être durant notre enfance et l’illustration parfaite de cette citation désormais célèbre. Salamèche, Carapuce, Bulbizarre. Le choix cornélien qui définit tout une vie de gameur.

J’étais pourtant si jeune ! Qui peut être assez cruel pour demander à un rejeton de faire un choix comme celui-ci alors qu’il ne connaît rien de la vie ? A cette époque, je n’avais guère connaissance des statistiques élaborées de Pokémon. Je savais à peine poser des divisions correctement pour obtenir le bon reste alors autant dire qu’aucunes notions mathématiques ne faisaient pencher la balance. 

Mes parents m’ont bien élevé. Ils m’ont appris la compassion. Je savais pertinemment que cet adorable trio de petites créatures voyaient en moi le futur grand maître Pokémon incontesté. Comment leur en vouloir ? Je dégageait déjà a cet âge une aura qui en disait long sur mon avenir flamboyant tout tracé. Leur regard émotif me disait de les choisir ! Mais je ne devais en choisir qu’un, laissant deux autres à une aventure bien plus fade et sans intérêt auprès d’un dresseur du nom de Régis a l’ego aussi surdimensionné que ce qu’il arborait dans son calbard.

Ouais, il a bien la tête du petit con qui va nous emmerder toutes les 5 min celui-là !

Mais c’était pourtant ma première véritable expérience d’ultimatum dans ma courte vie. Oh, il y a bien eu KS qui a essayé de m’apporter son aide et sa soi disante expertise. « Choisis avec ton cœur ! » qu’il disait ! Qu’est ce qu’il pouvait en sortir des conneries déjà à cet âge là… 

Alors je me suis posé tranquillement. Et j’ai réfléchi. Encore et encore, alors que le temps défilait. Et quand un bon gros… 5 minutes fut écoulé, j’avais fait mon choix.

Un choix basé sur des critères terriblement futile avec le recul ! Mais que voulez-vous ? J’étais jeune et con.

Le premier éliminé fut Carapuce ? Pour quelle raison ? Trop de facilité en début de partie face à Pierre dans la première arène ? Non rien de tout ça ! Tout simplement parce que je détestais l’eau. Je ne savais pas nager et je ne sais toujours pas d’ailleurs. On sait jamais ce qui peut arriver quand on emprisonne une bête dans un espace confiné de la taille d’un taille crayon globe ! Il aurait fini par me noyer le salaud !

Mon choix aurait pu alors se tourner vers Bulbizarre. Belle petite tête de vainqueur celui là ! Mais sa petite tête de blazé en mode Doc Gyneco n’aura pas eu raison de moi ! Les plantes c’est beaucoup trop d’entretien en plus. Faut les arroser, couper les feuilles mortes et traiter en cas d’apparition de cochenille avec un produit à base de savon noir, d’huile d’olive et d’alcool à 90. Ouais je suis souvent a Jardiland désormais mais a cet âge là, autant vous dire que la pauvre bête et son bulbe aurait déjà clamser avant même de quitter Bourg Palette !

Attaque lance flamme ! Non pas griffe, lance flamme ! Eh merde j’aurais dû prendre Carapuce…

Mon choix s’est donc naturellement dirigé vers Salamèche. Pourquoi ? Bah parce que le feu c’est cool ! Ça brûle tout sur son passage et ça fait des gros bobos si on touche ! Et puis Salamèche c’est un dragon et les dragons c’est génial parce que ça peut voler et cracher des flammes ! On pourra faire des barbecue facilement et chanter ensemble autour du feu pour que j’oublie que je suis un sans amis du début à la fin de l’aventure a tel point que je fais semblant de comprendre ce que me réponde mes Pokémon quand je leur parle. 

Finalement peut importe le choix que l’on fait, l’important c’est de garder la tête haute et de l’assumer fièrement ! … Ou plutôt de se rappeler que, bien que l’aventure fût magnifique et à jamais gravé dans nos mémoire, elle a aussi créer un gouffre monumentale dans le budget pile de nos parents. Elle nous aura appris aussi que jouer dans le noir a un jeu en noir et blanc, … c’est tout simplement pas possible. Pourquoi persistez des heures durant ? Parce qu’on savait avant même de commencer qu’en en choisissant un des trois, on en avait fait le choix.

10 commentaires

  1. Ben moi j’ai pris Bulbizarre. Évidemment que je voulais Salamèche. Mais à force d’entendre mon grand frère beugler « Arrête de tout faire comme moi, wesh vas y t’es relou meuf » (je remets un peu les dialogues au goût du jour), ma digne génitrice, gardienne de la paix et de la justice au sein du foyer, a eu cette phrase que je n’oublierais jamais: « J’entends encore un cri et les consoles passent par la fenêtre ».
    Et mon père, ce héros au sourire si doux, grand piqueur de consoles et crameur de sauvegardes devant l’éternel, d’intervenir:
    « Pas les jeux! Les enfants par la fenêtre! »
    Bref, j’ai pris Bulbizarre.

    Aimé par 4 personnes

  2. Impossible de me souvenir pour quelles raisons j’avais choisi Salamèche mais je peux déjà affirmer que nos raisons étaient différentes. xD
    J’ai beaucoup aimé cet article, tout en légèreté, plein d’humour … et de nostalgie !

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai recommencé pleins de fois… sans jamais beaucoup avancer… j’ai pris les trois … trop indécise.
    Et pour être honnête, j’arrivais pas à jouer… mais chut faut pas le dire.
    Encore merci pour les fou rire.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s