Ode au format papier

Il y a maintenant quelques années, je me suis offert ce que l’on appelle une liseuse électronique de chez Kobo. C’est très pratique ! Très léger donc très portatif, affichage ajusté donc permettant une lecture aisée le soir dans son lit même quand il fait noir et disposant surtout d’un catalogue numérique très fournis comportant majoritairement des romans mais aussi quelques mangas et comics. J’adore ma liseuse ! Mais j’adore aussi et encore le format papier, et je ne veux pas le voir disparaître.

Cette idée d’article m’est effectivement venu à l’esprit ce matin alors que je profitais de mes vacances à Copa Cabana entre deux partie de volley-ball. J’étais tranquille sur le sable fin (ou dans le canapé de mes beaux parents) et je regardais tranquille les demoiselles peu vêtu en plein effort. (ou plutôt des femmes au gros bidons dans Maman & Célèbres, oui mesdames vous êtes aussi radieuse enceinte !) Et c’est alors que je me suis décidé à entamer le nouveau manga que je venais de m’acheter avant de partir en vacances, Nicky Larson edition deluxe.

Outre le fait que cela fut une lecture très plaisante, ma pensée fut tourné vers autre chose. Dernièrement, j’ai effectivement pris l’habitude de lire beaucoup plus sur ma liseuse que l’inverse. C’était donc comme un petit retour à la source papier pour moi. Et comment dire simplement ? IL NE FAUT SURTOUT PAS ABANDONNER L’IMPRESSION PAPIER ! Comprenez moi bien ! Je suis conscient de l’impact écologique que les impressions de BD peuvent engendrer sur notre nature et je serais le premier à étudier des possibilités pour contourner ce problème si elles apparaissent. Mais en l’état actuel, la liseuse n’estpas la solution miracle.

Pourquoi ? 

  • Car sentir l’odeur du papier neuf quand on ouvre pour la première fois le bouquin, c’est inégalable.
  • Car la numérisation sur liseuse pour les BD, c’est carrément fadasse à côté des traits et de l’encrage imprimé sur papier.
  • Parce que sentir le papier sous ses doigts, c’est comme sentir sa petite femme dans ses bras alors que la liseuse ca s’apparente plus a des appels visio sans contact possible. Vu comme ca, lequel vous choisiriez ?
  • Parce que entreposer sa liseuse sur une bibliothèque ca prends pas de place mais ca fait quand même très con par rapport à une bibliothèque remplie de saga littéraire se chevauchant les unes aux autres.

C’est un fait, la technologie prend de plus en plus le pas sur notre monde. Notre quotidien, nos habitudes même s’en voit changés à tout jamais. En effet, qui irait ouvrir un bon gros dictionnaire L’arbuste désormais alors qu’il a internet a portée de main. La technologie apporte de magnifiques avancées dans notre monde, mais elle ne doit pas nous faire oublier les qualités et les avantages de ses prédécesseurs. Clairement, la lecture papier en fait partie ! Mais malheureusement, elle m’apparaît personnellement, et je le regrette, comme amené à disparaître à son tour.

6 commentaires

  1. Pour la lecture de textes, il a été prouvé qu’on assimile et qu’on retient mieux sur papier, et que les livres électroniques ne permettent pas au lecteur d’établir des repères spatiaux aussi efficaces que sur un bon vieux parchemin en peau de chèvre enluminé par un chauve. Faudra que je retrouve l’étude en question si ça intéresse quelqu’un, c’est écrit dans un style tout à fait scientifique qui vous donne une classe internationale si vous arrivez à la citer en soirée « Non, mais tu vois, avec le tout numérique, franchement, on s’expose com-plè-te-ment à une liquidation de la faculté cognitive remplacée par l’habileté informationnelle*, c’est pas ouf ? »
    Concernant la BD, moi j’ai remarqué deux gros soucis: les numérisations hasardeuses de certains volumes peu récents (oui, je voulais relire les premiers Léonard le Génie), et la perte des détails comme les petits caractères souvent utilisés pour les blagues en aparté dans l’excellente série Poussin Bleu.

    *Cédric Biagini et Guillaume Carnino, Le livre dans le tourbillon numérique – Le Monde diplomatique, n° 666, septembre 2009, p. 27, extrait de l’étude que je trouve plus.

    Aimé par 2 personnes

  2. Niveau empreinte écologique je ne suis pas sûr que les liseuses soient plus écologiques. Le papier ça se gère les arbres se replante, par contre les matières rares récoltées dans des mines saccages biennale paysage

    Aimé par 2 personnes

  3. Joli article… Autant où je suis parfaitement d’accord pour les BD, autant où pour les romans, mon avis est beaucoup plus mitigé… J’ai une liseuse depuis plus de 10 ans, je suis une devoreuse de livres et la liseuse a changé ma vie… De un, un confort de lecture absolu, dans toutes les positions parce que la bouquinette ne pèse rien, alors que certains romans doivent bien faire leur petit kilo ! Et que quand je lis, je suis pas là pour faire des haltères !
    Côté place également… Je n’achète en version papier que mes coups de cœur (pour le cas d’une apocalypse zombies…)…
    Et lors des déplacements ! Vous avez déjà noté que vous arrivez toujours presque à la fin d’un pavé avant de partir quelque part et que du coup, il faut 2 livres ?
    Ma liseuse en transporte sans mal 200… Sans peser un gramme de plus !

    Au passage, chouette blog 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s