Harry Potter à l’école des sorciers, Livre vs Film

Aujourd’hui les ami(e)s geeks, nous allons plonger la tête la première dans un gros blasphème. Du blasphème de compet’, modèle géant. Et je plaide coupable, j’en suis le seul et unique fautif. On souffle, on respire et on le crache plus vite qu’un gros mollard : Je n’ai jamais ô grand jamais… lu un seul tome de la saga Harry Potter. Mais je me soigne ! Et j’ai décidé de résoudre cet affront ! Je me suis lancé dans le premier tome et maintenant qu’il est terminé, je vais essayer de revenir sur les différences que j’ai pu observer de mon œil sournois avec le film.

Ron, ce vrai bad boy

<< T’as voulu me voler ma carte Chocogrenouille collector gold brillante de Flitwick ! >>

Alors là c’est le jour et la nuit ! Là il va me falloir que Chris Columbus m’explique pour quelle raison il a transformé le personnage de Ron ainsi. Parce que moi quand on me parlait de Ron lors du premier film avant d’avoir lu le premier tome, je voyais clairement un petit gars plein de courage. Mais je voyais aussi et surtout ce petit rouquin sans charisme. Une petite tête de schlag qui malgré tous ses efforts avait tendance à passer pour une victime avec autant de répondant et de confiance que Voldemort a de nez.

Mais là, on est sur une autre version de Ron ! Là je m’incline et je vous appelle même M. Weasley ! Il est toujours trop pauvre pour s’acheter ne serait-ce qu’un pantalon avec une braguette qui fonctionne normalement sans coincer le petit ziozio en passant. Il est toujours autant un petit enfant du diable avec ses cheveux couleur purée de carottes. Mais c’est un baaaaaaaddddd boyyyyyyyyyy le gars !

Le type c’est un furieux dans sa tête ! Malefoy est tout aussi con dans ce premier tome. Il balance toujours autant de blague pourri faisant seulement rire ses deux gros hippopotames derrière lui. Mais par rapport au film, là le petit Drago il se met en danger avec ses insultes envers Ron ! Si tu ne l’arrêtes pas, le petit roux lui rentre dans le lard à chaque fois ! Et c’est ce qui arrive même ! Durant un match de Quidditch, c’est la phrase de trop. Il se jette sur Malefoy et il lui fait plisser le nez au Serpentard ! Dans ce premier tome, Ron c’est clairement le gars quand il te regarde dans les yeux, tu te colles à ton casier et tu détournes le regard sous peine de te prendre un coup de boule !  

Le Miroir du Risèd, une vraie menace !

Tes parents sont morts Harry ! Ils sont crevés ! Ils pourissent six pieds sous terre ! Admet le et retourne te coucher !

Le passage du miroir du Risèd est sans conteste un des moments forts de ce premier opus au cinéma et il l’est tout autant dans le premier tome de la saga. A vrai dire, il l’est peut-être encore plus dans le livre.

En effet, le miroir et son pouvoir nous est dépeint dans le film comme un pouvoir magique des plus envoûtant et Harry en est un de ses esclaves les plus désignés ! Ce jeune garçon dépassant à peine la dizaine d’années, qui vit un véritable enfer dans son quotidien moldu et qui n’a jamais eu la chance d’avoir ne serait-ce qu’un simple souvenir de ses parents dans son esprit les voient désormais clairement au sein de ce miroir. Il est facile de comprendre à cet instant la fascination qu’il éprouve. On le retrouve d’ailleurs assis devant celui-ci, nous faisant comprendre qu’il a sûrement passé la nuit devant avant que Dumbledore ne vienne lui expliquer les dangers du miroir du Risèd.

On ressent donc déjà fortement la menace que représente le miroir dans le film. Mais il s’avère presque encore plus cruel dans le livre ! Car plus que de voir ses simples parents, Harry voit là l’ensemble de sa généalogie. Son grand-père, sa grand-mère, peut-être aussi des oncles et des tantes. D’un jeune homme ayant grandi dans la plus grande des solitudes, il est désormais face à l’exact opposé. D’abord sans aucune connaissances des liens du sang qu’il peut avoir, il découvre un aperçu d’une grande majorité de ces derniers. En ce sens, l’évocation d’un Harry passant plusieurs nuit à contempler le miroir renforce encore plus son pouvoir d’attraction redoutable. Dans le livre, on sent vraiment un Harry qui assimile le miroir comme une drogue dont on ne peut se défaire facilement après y avoir goûté et les mots de Dumbledore ont donc forcément beaucoup plus de sens.

Alors, avantage film ou avantage livre ?

Que cela soit pour le livre ou pour le film, nous avons grandi en même temps que Harry Potter et cela se ressent. Les deux formats sont diablement enfantin et on à affaire à une histoire dans un univers magnifiquement dépeint, mais une histoire destinée avant tout à de jeunes garçons et filles en recherche de leur première vraie lecture.

Les différences ne sont guère nombreuses entre les deux formats. Chris Columbus s’est vraiment attaché à faire une adaptation extrêmement fidèle du premier roman de JK Rowling. Si on peut noter la présence plus soutenue des fantômes de Poudlard et notamment de Peeves inconnu aux bataillons dans le film ou d’une épreuve supplémentaire de logique dans le chemin vers Voldemort destiné à la logique d’Hermione Granger, ce ne sont pas des différences suffisante pour faire un choix.

La grosse difficultés du film qui fera pencher la balance du côté du livre sur ce premier match, désolé mesdames, mais c’est le jeu d’actrice absolument insupportable d’Emma Watson à cet âge là. On passe d’une fille intelligente dans le livre à une petite je sais tout qui se permet de juger les autres et de critiquer durant la totalité du film…

Avantage Livre !

Un commentaire

  1. C’est très intéressant d’avoir ton avis sur le livre, si longtemps après la sortie du film. Maintenant que tu le dis, c’est vrai que Ron et Hermione sont finalement assez caricaturaux dans l’adaptation cinématographique. Au plaisir de découvrir la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s